Voila pourquoi vous resterez en district !

L'image du football de district est bien souvent assimilée à des lignes de terrain tracées de manière aléatoire et souvent dans un état où la pratique relève d'une escape game où on peut mettre le pied dans un trou et se faire une entorse... bref on a tous une image plus ou moins singulière et les faits qui viennent ne risquent pas d'améliorer l'avis sur le niveau... bien sur les exceptions existent et chacun pourra faire le bilan et son autocritique...Voici quelques exemples qui vont mettre en lumière un projet district!!!
  1. L’équipe Seniors A,


L'équipe qui représente le club paraît-il ? Il n'y en a que pour elle : on va essayer de faire en sorte que cette équipe joue le plus haut possible. Participer à cette course à l'armement avec des recrutements de joueurs extérieurs chaque année négligeant au passage les jeunes du club. Au passage, il n'est pas rare que le coach soit rémunéré pour du résultat à court terme donc les jeunes on s'en fou, l'avenir se préparera plus tard...


  1. L'école de foot


C’est super on fait de la licence, on a 1’éducateur pour 20 gamins, bénévoles, peu ou pas diplômés, des animateurs de centre aérés bref on prend ce qu'on a sous la main tant que cela ne coûte rien au club... les papys bénévoles plein de volonté mais qui aboient sur les gamins, on veut élever nos enfants à la dure au foot !!  Super on fait du foot loisirs avec le mot plaisir de nos enfants ...


  1. Les pépites


On a généralement toujours dans chaque catégorie des enfants qui plus doués que d'autres attirent l'attention des clubs plus huppés. Pourquoi stopper la progression d'un enfant qui a plus de facilité et qui perd son temps à tirer le groupe alors que lui ne progresse pas ? L'idée, n’est pas forcément de laisser partir tous les bons mais de laisser partir uniquement le très bons car les bons reviendront vite...


  1. Les élections au bureau du club


La chose qui m'interpelle encore, comment des joueurs peuvent-ils siéger et influer sur des décisions de club ? Un exemple concret, un coach qui est en désaccord avec certains joueurs sur de la gestion de groupe (ex : convocations), l'environnement au final est-il sain pour travailler ? Quand les joueurs prennent le pouvoir sur les membres du bureau qui bien souvent ne comprennent rien au ballon rond ?


  1. L'alcool


Cela semble bien vous faire sourire derrière votre écran mais ceci est un véritable fléau. Entre les joueurs qui bossent dans des métiers tels que dans le BTP par exemple, où le déjeuner et la débauche permet d'étancher sa soif. Le petit café se perd au détriment d'une bonne pression avant, après et voir à la mi-temps des matchs. Je n'oublie pas la 3eme mi-temps ou on bat parfois des records de conneries dans la course à celui qui est le plus résistant... bref il est assez courant d'avoir des joueurs qui sentent l'alcool et qui ferait exploser un éthylotest sur le terrain...


  1. Coach désolé je ne suis pas là


Il fait trop froid, il y a des nuages noirs, il fait nuit, il pleut trois gouttes, je suis fatigué, repas chez mamie, chez la belle famille, les baptêmes, les mariages, je suis en retard, je crois que je vais pas venir, ma nana me fait un caca nerveux, je suis au bar à 200 mètres du stade, j'ai prévu un barbecue, les fractures du moral, Fortnite , ... bref toute les excuses sont bonnes pour rester à la maison sur le canapé au lieu de s’entraîner : « t'inquiète coach, j'irai faire un footing… »


  1. La cigarette et la bière dans le vestiaire


Victoire ou défaite, on assistera toujours à un rituel pour les toxicos en manque de nicotine, la clope antistress et pour fêter dignement ce match au niveau ligue des champions, on arrose cela par une bière dans le vestiaire. Les enfants voyant leurs aînés sifflés les bibines en moins de 5 minutes seront les prochains convertis à ces supers méthodes de récupération...


  1. Les Bénévoles, toujours plus sollicités

La grande chance des clubs aujourd'hui, c’est d'avoir des bénévoles pour assurer des taches parfois importantes. On les sollicite en permanence pour l'arbitrage, les goûters, les plateaux, les soirées, le sponsoring bref une vrai fourmilière de talents variés et efficaces qu'on gratifie par le fait de leur faire payer leurs licences... on ne leur donne même pas de quoi se sentir intégrer au club, un survêtement, un parka cela coûte vraiment si peu par rapport au temps que ces bénévoles passent aux clubs... bref faut pas se plaindre après que les bénévoles deviennent de plus en plus rare vue le manque de considération.

 

  1. Un projet sportif et pédagogique inexistant

Soyons clair, rares sont les personnes expérimentées qui ont des diplômes qui travaillent à l’œil. Un projet sportif et pédagogique se prépare et ne s'organise pas autour d'un seul homme mais d'un club, d'un bureau, d’une structure organisationnelle pour marcher… bref quand on a parfois des responsables école de foot en emploi civique, on se pose des questions hein ? Et quand bien même on a quelqu'un qui veut faire avancer le club, la barrière financière vient rapidement stopper tout projet...

 

  1. La labellisation, un doux rêve vendu par les districts

Un projet long et un dossier qui prend du temps, de plus qui coûte un bras pour au final recevoir une gratification 5 ballons Nike et 3 coupelles, un super après-midi conclu avec un super casse-croûte au frais, des clubs « Remise du label » qui coûtent un bras en attendant les problématiques des clubs n'ont pas changé et n'ont pas évolué… bref chacun doit avancer à son rythme et l’intérêt d'un club n'est pas toujours le même que celui d'un district...

 

  1. Un turn Over qui tue le club

Chaque année des départs, des arrivés, coachs, membres du bureau, bénévoles, des idées qui changent, un fonctionnement à réexpliquer… bref un club a besoin de stabilité et de visibilité sur l'avenir et on peut juste constater que les clubs sont ne prévoient rien mais sont toujours dans la réaction...

 

  1. Les installations

Un sujet qui fâche effectivement quand on voit que certains clubs exigent une centaine d'euros pour faire jouer nos enfants sur des terrains vagues, faire changer des vestiaires dégueulassasses et parfois dangereux... s’il y a déjà des vestiaires... je ne parle pas des problèmes des douches toujours froides … bref un vrai plaisir d'arriver dans certains clubs et de se changer dans les voitures... de pas pouvoir boire un café car la buvette est fermée faute de bénévoles...

 

Bref voici en résumé les péripéties qu'on peut rencontrer dans un club de district, liste non exhaustive... bref, restons positifs au final, rassurons-nous en nous disant qu'il y toujours pire ailleurs…

Retour
Autre contenu