23 September, 2020

Une tendance inquiétante dans le football amateur chez nos jeunes

Ces dernières années, il est de plus en plus difficile de trouver des équipes qui cherchent à gagner. On trouve plutôt celles qui axent leurs idées pour ne pas perdre !

Une nuance qui fait sensiblement apparaître un véritable constat de la frileuse formation et le manque de réflexion des coachs. Le football Pro français est un parfait exemple de cette tendance.

 

Pourquoi ?

 

L’idéologie du football a toujours été de marquer un but de plus que l’adversaire et on se rend finalement compte qu’aujourd’hui peut importe le niveau où on pratique, les entraîneurs adoptent plutôt une stratégie de bloc équipe plutôt que d’animation.

 

La culture du résultat est à mon sens la raison pour laquelle les coachs aujourd’hui ont fait un raccourci entre apprendre à jouer et créer une animation offensive (être acteur du jeu) et apprendre à défendre en bloc (faire déjouer l’adversaire).

 

Apprendre à jouer est peut-être la chose la plus difficile et la plus longue dans la formation des enfants. Contrôler, s’orienter, occuper le terrain, combiner à plusieurs, etc. tout le travail préparatoire est très exigeant et nécessite d’avoir des coachs qui maîtrise le sujet ! Très peu finalement car manque de culture foot, manque d’apprentissage tactique, manque de projet de jeu.

Les échecs au départ sont nombreux, mauvais contrôle = contre et but ! 0.1

Les coachs passent rapidement à autre chose en développant finalement des qualités qu’on est censé apprendre dans les catégories d’après.

 

« J’ai vu des équipes de joueurs athlétiques balancés tout un match, presser l’adversaire en U13, ouvrir le score 1.0 en finale régionale puis casser le jeu, aller fermer et gagner du temps dans les coins de corner, refuser le jeu finalement… cette équipe a bien gagné et a rejoint la finale nationale, bref félicitations coach, superbe équipe d’athlète, on repassera pour le football. »

 

Est-ce genre de chose qu’on doit leur apprendre ?

 

Il est vrai qu’il est plus facile pour un éducateur de mettre un gros bloc équipe en place, laisser le ballon à l’adversaire et profiter des erreurs dans la construction pour contrer, autant cette description concerne au mois 80% des équipes que j’ai vu jouer en 15 ans de carrière !

Le sens du mot « école de foot » ne sous-entend pas une forme d’apprentissage à jouer et manipuler le ballon individuellement et collectivement ?

 

Ainsi, lorsque vous voyez des jeunes joueurs aller à l’entraînement, travailler le bloc équipe, se faire corriger par des arrêts flash toutes les 5 minutes… le plaisir a disparu !

 

Le plaisir de jouer a en partie disparu dans la plupart des clubs amateurs

 

Si toi coach, tu lis cette phrase en disant ; « c’est une connerie, j’axe mon jeu que sur cela ! » alors tu es un des rares à vouloir jouer. Je me souviens lorsque je me suis rendu au mini mondial d’Orvault une belle équipe Française de région parisienne qui avait jusqu’ici produit du très beau jeu rencontrer sur un club pro étranger.

Une différence de gabarit impressionnante, ces petits étrangers face à nos athlétiques Français Black, Blanc, Beur, je pense que je n’ai jamais été autant frappé par un match.

Les français ont passé leur match à balancer des grands ballons devant loin de la qualité qui avait suscité un engouement, contre 8 petits conquistadors qui techniquement étaient propres. Le travail préparatoire de sortie de balle, la mobilité, sans jamais être affolés en possession, a carrément éteint cette équipe qui avait largement les armes pour gagner, résultats 0.3 net et sans bavure !

Le coach français à mon sens à renier ses propres principes, peut-être le stress ? il faillait juste voir son attitude sur le bord de la touche pour comprendre, d’une équipe de possession, il a opté pour un bloc équipe et un jeu en contre !

Tu joues au foot toute l’année pour renier ton football face à l’adversité ?

 

Bref, un exemple parmi d’autres. On en rencontre tous les week-ends finalement car il suffit de voir ces équipes amateures s’appuyer sur les 1 ou 2 joueurs pour faire la différence, mais lorsqu’ils sont absents ce sont des équipes lambdas…

N’est-il pas plus jouissif plutôt que de s’appuyer sur 1 ou 2 joueurs, d’en avoir 12 qui jouent ensemble et sublime les individualités ?

 

« Quitte à perdre, je préfère perdre avec mes principes plutôt qu’avec ceux des autres »

 

En conclusion, on forme des joueurs, contrôle, passe, dribble, tir, mouvement, agilité, coordination… Les école de foot jusqu’en U9 font souvent du bon boulot !

Il faut à un moment former vos joueurs à jouer au ballon, à être maître du jeu, à tenter, proposer votre projet de jeu former autour de 12 ou 15 joueurs à faire progresser ensemble au lieu de vouloir sans cesse faire les recruteurs de pépites qui repartiront l’année d’après dans un club qui leur offrira la licence ou les parent agents de joueurs qui rêvent en grand d’un carrière pro !!! Bref si vous souhaitez avoir des bons joueurs, une bonne équipe et une reconnaissance, commencez par être déjà bon vous-même, formez-vous, créer votre identité de jeu, vos mouvements, vos relations de jeu, etc.

Formez des joueurs à valeurs ajoutées ! Créativité, intelligence, maîtrise, recherche de jeu collectif plutôt que des joueurs de bloc équipes qui balancent devant et construisent leurs succès sur la non-utilisation du ballon, c’est à ce moment où on constate le travail et sa philosophie !

Copyright photo : ASNL