Si tu as réussi petit à devenir pro, c’est par ce que j’ai été bon !

Par: - Spond
Dernière mise à jour: 2019-11-19T02:20:25.0000000Z

Qui n’a pas cru à ce mensonge ? J’y ai aussi cru lorsque j’ai commencé à entrainer, il y a 20 ans, l'une des meilleures équipes féminines de mon secteur.

 

Au début de ma carrière, chaque fin de saison était l’occasion de faire mon bilan. J’ai toujours voulu mettre en avant les résultats que j’avais eu lors de cette magnifique saison couronnée de succès pour négocier un petit truc en plus mensuel.


Le succès a forgé ma crédibilité auprès des parents, des autres éducateurs, du comité directeur et auprès des instances comme le district.

Lorsque tu as eu une carrière de joueur où tu as côtoyé un bon niveau, ta crédibilité est en partie assurée, surtout lorsque les autres te regardent avec passion sur le terrain. Le peu de résultat en tant qu’éducateur fera le reste pour t’aider à prouver que tu es bon et que tes compétences sont aussi développées sur le terrain qu’autour !


Responsable école de foot, Coach régional et national, une longue carrière qui m’a ouvert les yeux sur l’auto-flagellation du coach et le manque de vision évident des clubs aujourd’hui.


Plus j’avançais en me formant, en continuant à m’ouvrir l’esprit à travers les différentes méthodes, les différentes pensées, l’observation des différents processus de formation, je me rendais compte que cette mise en avant était ridicule ! Comment peut-on mettre en lumière un éducateur qui a pris une génération un an alors que l’enfant a déjà 6 années d’école de foot derrière lui ?


Si j’ai des résultats, c’est que la formation de mon club a été bonne et j’en récolte juste les fruits ! Mais est-ce que durant cette année, je suis au niveau pour faire perdurer la progression ?


C’est la vraie question lorsque l’on récupère des enfants vers 12 ou 13 ans et qu’on s’accapare une progression. Lorsque des enfants sont sollicités par des clubs pros et que j’en tire les bénéfices qui sont finalement collectifs.


Combien d’éducateurs dans des bons clubs Parisiens, Lyonnais ou Marseillais se flagellent d’avoir eu des futurs Mbappé, prendre des photos lors des signatures et de vendre des projets bidons pour débaucher des enfants chez le concurrent avec de la culture court terme ! Signe chez moi, J’ai 5 jeunes qui ont signés en club pro l’année dernière. La vérité ce n’est qu’aucun n’a été formé chez eux.


Les mêmes qui définissent leurs clubs comme formateur !


Ma longue réflexion sur le sujet a été de constater que le football même à 12 ans reste un business rentable même si les transactions restent interdites. Les clubs font trop de marketing et de rabattages sur des signatures.


Cette philosophie du résultat est largement trop mise en avant et on regrettera finalement que les vrais formateurs sont ceux qui officient finalement dans les catégories où on prône encore le plaisir U6-U7-U8 voir U9.


Le football devient trop sérieux lorsqu’on voit le comportement des éducateurs, des parents, des pseudos agents, des scouts qui rôdent autour de nos enfants.

 

Pour conclure,

  • Vous ne participez qu’à une étape de la formation des enfant
  • Mettez plutôt en avant le travail de formation de votre club qui valorise l’ensemble des éducateurs
  • Les enfants doivent prendre plaisir à jouer et ne pas sentir cette pression du résultat, ou chercher la visibilité
  • Restez cohérent dans le contenu de séance, on doit s’adapter à son public et son effectif qui est souvent hétérogène
  • Accepter et promouvoir le football pour tous
  • Vous concentrer sur votre équipe et pas seulement sur les progrès que vous avez permis par votre travail

 

J’ai mal compris et mal commencé ma carrière d’éducateur à cause du système actuel. J’ai plus pensé à mon image et les résultats qu’à l’apport réel et l’impact sur la progression des enfants. L’argent m’a trop souvent motivé.


Apprendre et transmettre son savoir, ses compétences et promouvoir les valeurs collectives devrait être la seule source de motivation pour l’éducateur ! On se doit d’apporter quelques choses aux joueurs.

 

Depuis j’ai structuré mon travail, chercher à convertir mes collègues à donner un sens à ce qu’ils font au quotidien.


Crédit Photo : As Nancy Lorraine

Retour
Autre contenu