Quelles sont les erreurs les plus courantes chez les jeunes éducateurs ?

Dans cet article, on recensera les erreurs courantes faites par des éducateurs de football et comment vous pouvez facilement les corriger.

  1. Toujours vouloir solutionner les problèmes de l’équipe

 

En tant qu'éducateur, vous ne devez pas fournir les solutions directes, mais toujours promouvoir le développement de leurs propres solutions. Autrement dit, en laissant une liberté aux jeux ou à la situation sans intervenir, puis lors d’un stop flash, posez les questions sur les problématiques rencontrées et comment à travers leurs réponses les orienter vers la solution. Ainsi, les enfants peuvent facilement comprendre, apprendre et appliquer certains processus.

 

  1. Donner trop de consignes


Trop de consignes tue la consigne !

Les consignes sont faites pour les aider à faire des choix (positionnement, passes, tirs…) pendant la compétition. Malheureusement certains éducateurs guident leurs joueurs comme sur la PlayStation limitant le développement de la propre analyse du joueur.

Résultat : les enfants ne font que ce que dit l’éducateur, ils ne trouvent pas leurs propres solutions, ils ne peuvent pas être créatifs et ils ont peur de faire des erreurs. 

De plus, les enfants auront des problèmes plus tard s'ils ont un éducateur moins expressif qui ne donnera plus les consignes en permanence.

Les joueurs doivent être libérés et développés leurs propres analyses du jeu avec bien sûr une correction et des suggestions d'amélioration sur les temps propices (pendant la pause ou occasionnellement au cours de la partie).

 

  1. S’adapter au rythme d’apprentissage des enfants

 

Copié Barcelone de Messi est un doux rêve pour l’éducateur. Néanmoins certains ne comprennent pas que Rome ne sait pas construit en un jour et que le socle aussi bien tactique que technique s’acquièrent avec le temps.

A cet âge le joueur doit répéter les gestes suffisamment dans des situations de jeu le plus rapidement si possible (on limite l’analytique), on doit leurs faire comprendre chaque exigence pour les différents postes de l’équipe et leurs donner justement les idées directrices du placement (fermer les espaces, idée du bloc équipe) …

Tout comme les entraîneurs sont différents, les enfants aussi. Chaque joueur se développe différemment. Certains peuvent immédiatement comprendre et effectuer certains exercices, mais d'autres peuvent avoir besoin d'explications supplémentaire. Chaque entraîneur devrait donc apprendre à connaître ses joueurs afin de mieux comprendre comment agir avec chacun d'eux.

Prenez le temps de pas sauter les étapes car vous êtes avant tout un formateur !

Le temps de travail est d’ailleurs un baromètre,

Trop court = frustration ou trop long = ennui

Adaptez votre idée de jeux à votre groupe en simplifiant ou complexifiant les séances.

 

  1. L’attitude, les expressions et gestes du coach

 

Les enfants et l’ensemble des spectateurs vous observent. Vous êtes indirectement chargé d’éduquer les enfants par le sport et s’ils sentent ou voient votre agressivité comme par exemple un lancer de bouteille par terre ou sans cesse critiquer ou insulter l’arbitre, cela est nuisible pour votre image et celle du club !

De même votre frustration ne doit pas transparaitre sur votre visage ou des paroles qui peuvent vous échapper.

Les joueurs doivent sentir la confiance et une atmosphère positive dans votre manière d’être. Restez positif !

  

  1. Être trop compétiteur


Pour beaucoup d'éducateurs, le score et les résultats restent la priorité. Le développement des enfants est secondaire.

Il est relativement facile de gagner un match lorsqu’on aligne la meilleure équipe, néanmoins ils vont donner du temps jeu aux meilleurs et limiter les moins bons. Cela va forcément créer un fossé à terme et des joueurs quitteront le club pour aller s’amuser ailleurs.

Une saison est longue et les meilleurs joueurs auront forcément des absences et impossible de jouer avec un top 8 toute l’année. Donner du temps de jeu à tous et apprenez à votre groupe à construire la saison d’une manière collective au lieu de compter sur 3 ou 4 individualités…

     6. Toujours chercher des excuses à son échec

 

Tout le monde connaît ce type d'entraîneurs, où tout n’est jamais de sa faute. Le terrain trop petit et pourris, la balle était trop volante à cause du vent, le temps était mauvais, etc…

Ce genre de déclarations sont par la suite reprisent par les enfants qui comme vous chercheront un bouc émissaire au lieu d’apprendre à gérer correctement les échecs.

 

  1. Manque de communication avec les parents

 

Une qualité essentielle d’un éducateur est d’avoir une bonne communication avec les parents. Avant la saison, il est conseillé de tenir une réunion avec les parents afin d’expliquer directement vos propres idées et votre philosophie. Ainsi, les malentendus peuvent être immédiatement dissipés.

Echanger régulièrement avec les parents sur la scolarité et la vie à la maison est un facteur essentiel de la compréhension d’un comportement (ex : une séparation difficile entre les parents a des conséquences parfois sur l’enfants hyperémotive).

 

C'est parfois une tâche difficile, car la plupart des parents attachent de l'importance à leurs enfants et ne voit pas toujours les comportements en groupe. C’est pourquoi ces discussions sont extrêmement importantes. Si vous avez peu ou pas de communication avec vos parents, vous pouvez aussi assez facilement entendre des rumeurs et reproches dans votre dos. La transparence et la communication sont donc des éléments essentiels pour un rôle parental efficace. 

 

 

En résumé, de nombreuses autres erreurs peuvent certainement être commises. Certains des points ci-dessus peuvent être corrigés sans effort. Vous devez juste le vouloir. Si chaque entraîneur de football prenait ces points en considération, nous pourrions améliorer ce beau sport pour nos jeunes.

Retour
Autre contenu