Les plus grands débordements de supporters dans l’histoire

Le football est probablement dans le monde le sport celui qui fédère le plus de supporters. Même s’il s’agit, lors d’évènements prisés, de moments de pure joie collective, il n’en reste pas moins vrai malheureusement que les rencontres sont souvent le théâtre de fait très violents. Voici donc le malheureux top 5 des pires débordements dans le monde du foot.

  1. Le stade du Heysel 1985

Il s’agit probablement de l’événement le plus violent du siècle dernier entourant le monde du football. A l’occasion de la rencontre entre deux équipes considérées comme des géants du foot à savoir Liverpool et la Juventus, un drame d’envergure a eu lieu. A Bruxelles, plus exactement au stade du Heysel, une heure avant le match, les deux camps de supporters commencent à échanger insultes et jets de projectiles. La tension va monter au point que les supporters anglais vont charger les supporters italiens et belges. Le groupe assailli va se retrouver emprisonné dans les gradins et une partie va d’ailleurs s’effondrer. Le bilan sera lourd puisqu’il totalisera 39 morts et 450 blessés. Liverpool sera durement sanctionné : durant 10 ans ils ne pourront prétendre aux compétitions européennes. Cette affaire mettra en avant le manque de surveillance et de sécurité.


  1. Le stade de Port-Saïd

En février 2012, lors d’un match de championnat opposant Al Masry de Port-Saïd et Al Ahly SC du Caire, la pire des fins de match a eu lieu. Après le coup de sifflet final, des supporters ont envahi la pelouse, armés de couteaux et de barres de fer. Ils s’en prennent d’abord aux joueurs puis aux supporters du Caire. Le bilan sera lourd du côté des victimes comme pour les protagonistes. Ce soir-là, 72 personnes seront tuées poignardées ou piétinées. Mais la suite n’est pas plus glorieuse, 21 personnes seront arrêtées et condamnées à mort par la justice.


  1. L’Euro 2016 sur le vieux port

Mais il n’y a pas seulement dans les stades que les débordements peuvent arriver. Ainsi, à Marseille, lors de l’Euro 2016, c’est la rencontre Angleterre-Russie qui va faire flamber les rues de la cité phocéenne. En effet, les supporters des deux équipes venus en masse à l’occasion du match vont purement et simplement mettre le feu dans les rues. Très fortement alcoolisés, les supporters s’en prendront aux forces de l’ordre et déclencheront de nombreuses bagarres sur le vieux port. Ce qui devait initialement permettre aux commerces de doubler leur chiffre d’affaires va au contraire devenir préjudiciable.  En effet, les commerçants devront fermer boutique vers 19h30 et laisser les camions de CRS prendre le relais. De nombreux blessés seront recensés.


  1. Le stade Atatürk de Kayseri

Il s’agit de l’un des faits les plus marquants du football. En 1967, un but refusé pour l’équipe de Kayseri qui rencontre ce jour l’équipe Sivassporva mettre le feu aux poudres. Les supporters s’échauffent, s’insultent et rapidement, le ton monte et on constate des jets de pierres et de cannettes. Continuant l’ascension de la violence, les supporters décident d’en découdre en s’armant de battes de baseball et de couteaux. Bilan lors de la fin de ce match en Turquie : 40 morts et plus de 300 blessés. Cette affaire restera l’une des plus violentes dueà l’hooliganisme.

  1. Millwall, Angleterre

Malheureusement, le club de Millwall fait beaucoup plus parler de lui par ses supporters que par ses qualités sportives. De nombreux événements ont effectivement fait passer les fans pour de dangereux hooligans racistes au point que le comportement de ces derniers a contraint le club à lancer une grande opération pour calmer ces derniers voire exclure définitivement les plus violents des tribunes. On peut par exemple citer le match de 2009 à l’occasion de la coupe à Upton Park au stade de West Ham. Ce soir-là, les supporters de Millwall ont vu leurs effectifs réduit de 3000 à 1500. Mais cela ne les a pas empêché à la suite d’une cuisante défaite de 3-1 d’envahir le stade, prêts à se battre et ont continué dans les rues londoniennes ; on parlera de plusieurs blessés graves.


Malheureusement, il ne s’agit pas de cas isolés. Ce genre d’incident ternit l’image du foot qui devrait au contraire être synonyme de sport et de dépassement de soi. Ici, nous avons bien entendu uniquement parlé des problèmes des hooligans, voilà pourquoi les incidents dus aux mouvements de foule ne sont pas mentionnés. Espérons que les nouvelles normes de sécurités permettront d’enrayer ce genre de comportement.

Retour
Autre contenu