Les 5 plus grandes erreurs d’arbitrage du monde

Le football passionne et déchaine les foules. Ce sport leader dans le cœur de nombreux supporters est une régulièrement source de joie et d’allégresse. Cependant, il est aussi connu pour créer des tensions. La raison est souvent due à des erreurs humaines d’arbitrage. En effet, bien que les arbitres soient sur le terrain pour s’assurer que tout se passe dans les règles, ils n’en restent pas moins des êtres humains qui peuvent ne pas tout voir. Retour sur ces erreurs qui ont changé définitivement le résultat des matchs.

  1. La main de dieu

Difficile de parler d’erreur d’arbitrage sans avoir à l’esprit la plus célèbre de toutes qui créera la fameuse expression « la main de dieu ». Retour en 1986, plus précisément le 22 juin au Mexique dans le match de quart de finale de coupe du monde entre l’Argentine et l’Angleterre. Le match qui se conclura avec un 2-1 pour l’argentine grâce à sa star maison prénommée Diego Maradona a drainé une foule immense. A la 51ème minute, le joueur va définitivement changer le court de la rencontre en marquant un but volontaire de la main. Si l’arbitre le valide, la foule et le joueur anglais restent médusés. 5 minutes plus tard le même jour, il réalisera une action parfaite et inscrira un deuxième but donnant définitivement l’avantage à l’Argentine qui finira par gagner cette année là la coupe du monde. Lors de la conférence de presse d’après match, le joueur argentin mettra de l’huile sur le feu en déclarant « Un peu avec la tête de Maradona et un peu avec la main de Dieu .Cette affaire a définitivement marqué à jamais l’histoire du ballon rond et de la coupe du monde.


  1. Le but fantôme

Aujourd’hui encore, le débat est ouvert suite à la victoire de l’Angleterre face à l’Allemagne en 1966. Alors que le match se déroule sous une tension palpable et que le score est particulièrement serré (2-2),c’est à la 101ème minute que l’histoire débute. Geoff Hurst pivote en tire, pour beaucoup le but ne rentre pas, cependant le juge de ligne soviétique TofikBakhramov valide et offre ainsi la seule et unique coupe du monde de l’équipe anglaise. Bien entendu, les joueurs adverses sont furieux et déclarent que l’arbitre à délibérément fait payer l’équipe allemande pour avoir sortie l’URSS de la prestigieuse compétions. 

  1. Ravanelli, le début d’une légende

Entre le PSG et L’OM, les rencontres ont toujours été réalisées sous tension. En effet, les deux équipes ont toujours été de grandes rivales. Si les victoires sont à double sens au cours des saisons et des matchs, il y a pourtant certaines rencontres qui ont marqué l’univers du foot. On peut citer par exemple le match du 8 novembre 1997. Alors que le score est de 1-1, un certain Ravanelli s’effondre dans la surface de réparation offrant ainsi un pénalty à l’OM. Bien que l’arbitre confirmela faute d’EricRabésandratana,il n’en reste pas moins que le joueur se défend de tout contact. Le pénalty sera transformé par Laurent Blanc et la victoire ira aux olympiens.


  1. La main d’Henry

On dit souvent que certains joueurs apportent la victoire à leur équipe sur un plateau d’argent. Il semble que Thierry Henry ait pris cette expression un peu trop au sérieux. Cette erreur d’arbitrage qualifiera la France pour le mondial 2010. Thierry Henry a purement et simplement passé de sa main le ballon à son coéquipier William Gallas qui le transformera en but. Si Thierry Henry reconnaitra sa faute, cela ne changera en rien l’issue du match. Ce petit geste fera parler non seulement dans le monde du foot mais aussi dans celui de la politique. Bref, le geste ne passera pas inaperçu et marquera même pour le joueur le début de la fin.


  1. Schumacher et sa très violente confrontation

Schumacher ou l’histoire de l’homme qui restera pour la France un « salaud » et ce depuis 1982. En effet, le gardien allemand, pourtant reconnu comme l’un des meilleurs de sa discipline drainera toute sa carrière l’image d’un homme violent.  C’est le 8 juillet 1982 à Séville que l’action prend place. Lors de la demi-finale de coupe du monde entre la France et L’Allemagne, Basttiton est en direction des buts.Rien ne semble pouvoir stopper le joueur qui porte avec lui tous les espoirs tricolores. Personne à part Schumacher, qui décide de le plaquer violement. Bilan ? Le joueur français quittera le terrain sur une civière, dans le coma et avec une vertèbre et 3 dents cassées. On s’attend donc à voir sortir le gardien ou du moins à voir un pénalty sifflé. Or, l’arbitre ne sifflera aucune faute et la France affaiblie perdra la rencontre. Aujourd’hui encore, le gardien allemand doit se justifier sur cet acte d’une extrême violence.


On comprend effectivement pourquoi l’arbitrage par vidéo à depuis été adopté. Mais n’oublions pas que malgré quelques ratés, le football reste avant tout un sport suivi par des millions de passionnés à travers le monde.

Retour
Autre contenu