Le monde du foot de plus en plus féminin

De plus en plus de jeunes filles et de femmes enfilent leurs crampons et pratiquent le football. Une belle progression pour le football féminin qui évolue lentement mais sûrement ! Le développement du football féminin professionnel, la médiatisation et l’ouverture des sections féminines font partie des éléments clés de ce succès. Les clubs et les entraîneurs peuvent participer pleinement à cette évolution. Voici quelques pistes de réflexion.

Le Football féminin ne date pas d’hier

Saviez-vous que le premier match de football féminin de l’histoire (entre les écossaises et les anglaises) a eu lieu en 1881 ? Et oui, les femmes jouent au football depuis bien longtemps. Très peu médiatisée ou reconnue, la pratique est restée discrète et limitée pendant longtemps. Les choses ont commencé à changer que très récemment. Ces 10 dernières années les compétitions nationales et internationales féminines sont apparues sur nos écrans, et ont attiré les regards ! Le football féminin s’offre une nouvelle image et inspire de plus en plus de filles/femmes à se lancer. On compte en 2019 près de 170 000 licenciées en France, un chiffre en plein essor !

 

Favoriser les sections féminines

Pour continuer sur cette belle lancée, le développement du haut niveau et l’accès à la pratique peuvent encore faire progresser les choses. Pour cela, les clubs doivent y mettre leur grain de sel. Comment ? En facilitant l’accès à la pratique. Une fille/femme devrait facilement pouvoir trouver une section féminine dans un club de sa région. Comment développer une section féminine ? Retrouvez notre article à ce sujet Comment développer une section féminine ? Le but est d’offrir une pratique féminine et de proximité. Il faut que ça soit une volonté du club, qu’il y ait une réelle prise de conscience.

En plus du football amateur, le développement du football féminin passe aussi par la professionnalisation des clubs de D1 féminine et de l’Équipe de France. On est loin des infrastructures et des moyens des sections masculines, mais investir chez les féminines, c’est un pari sur l’avenir. Le foot féminin génère lentement de plus en plus d'argent, plus de médiatisation, plus de sponsoring et devient progressivement plus rentable. La Coupe du monde féminine de football (avec le slogan « ose briller ») qui se déroule en France va certainement donner un bon coup de projecteur sur le foot féminin.


Mettre fin aux stéréotypes

Pour développer le football féminin, il faut casser les stéréotypes. C’est probablement l’un des plus gros freins de nos jours. Les sections féminines se développent, la pratique se médiatise, mais les stéréotypes persistent. « Sport de garçons », de « garçons manqués », moqueries, réticences des  proches... Le football doit encore casser cette image et mettre la femme au cœur du football. La part de femmes/filles dans d’autres sports comme le basket, l’athlétisme, la natation ou le hand-ball est bien plus importante. Alors, n’est-ce pas un problème d’image ? Heureusement les choses changent, et le monde du football se féminise. Pour faire le plein d’inspiration, retrouvez notre article 5 Portraits de joueuses internationales inspirantes.

Retour
Autre contenu