L’encadrement des jeunes dans le monde amateur !
Le sujet qui fâche.

En France, le football est un sport populaire qui réunit 2,2 millions de licenciés, jeunes, hommes et femmes. Pour pouvoir répondre à la demande, les clubs doivent recruter des éducateurs sur toutes les catégories. Si recruter des éducateurs sur les catégories seniors et adolescentes ne posent pas forcément de problèmes (une exigence de diplômes est souvent requise, bien que pas obligatoire sur des niveaux assez bas), on constate de graves dysfonctionnements sur l'encadrement des plus jeunes...

La France est un pays où le prix de la licence est considérée comme peu cher (100 à 200 €), même si on peut constater une nette augmentation des tarifs pour diverses raisons.

La canada ou les USA pratiquent quant à eux des prix entre 1 200€ à 2 000€ par an. Néanmoins les coachs sont obligatoirement diplômés ce qui n'est pas toujours le cas en France.

Si on se réfère aux prix de la licence en France VS nos voisins, quel encadrement peut-on espérer à ce prix ?

 

Force est de constater que nous retrouvons sur les catégories juniors des éducateurs non formés, des bénévoles, des parents, des adolescents à qui ont donnent 30€ /mois d'indemnité pour la présence le mercredi et le samedi. On voit ainsi débuter des apprentis coachs parfois seuls, parfois mineurs sur des groupes d'enfants qui ne bénéficient ni de l'organisation, ni du langage adapté, et surtout qui ignorent complètement les principes pédagogiques sur ces tranches d'âges.

 

Voici des situations issues de faits réels :

 

1.Les clubs inconscient !

Une anecdote qui a marqué ma carrière d’ancien responsable au sein d’une école de football dans un club :

Nous organisions un jour un plateau avec 16 équipes U9 lorsque j’ai constaté l'arrivé des équipes puis d'un énorme groupe d'une vingtaine de joueurs issus d'un quartier de la même ville. Le seul encadrant était alors mineur, sans aucune formation spécifique. Ce jeune homme avait tout bonnement été parachuté pour encadrer tout ce petit monde accompagné de quelques parents accompagnants !!! Une situation qui ne gêna ce jour-là à priori personne...

 

Pourtant imaginons qu’un enfant dans le match se cogne la tête, perde connaissance ou pire.

Que se passe t-il ? Qui est responsable ? Quel est le sentiment des parents suite à ce drame ?

Est-il normal aujourd'hui qu'un mineur de 17 ans puisse encadrer des enfants ? Sans formation au premier secours ? Sans formation football ?

 

Les parents qui payent des licences ont-ils conscience que le club a une obligation en termes de pratique en toute sécurité ? Je ne parle même pas d'apprentissage sportif. Dans le cas présent, on parle simplement de pouvoir agir en cas d'urgence.

  

2.Les clubs qui engagent des coachs irresponsables !

 

Un autre fait malheureusement dans le même club dont je me souviens. Lors d'un tournoi à 60km de la ville, un coach a littéralement oublié un enfant, sans que personne ne se rende compte de rien jusqu'au retour au club.

L’enfant n’étant pas rentré, les parents ont dû faire la route à 160 km/h pour aller le récupérer en mettant en péril leurs propres sécurités.

 

3.Les parents qui menacent les éducateurs !

Le football étant un loisir et une source de plaisir pour les jeunes, les parents prennent malheureusement souvent trop de place dans le rôle de l'équipe.

Situation ambiguë car on s’appuie sur les parents bénévoles, des éducateurs parents et on les investit à la gestion de l'équipe (lavage de maillots, covoiturage…) et là encore on rencontre des problèmes.

Un jour un papa très investit dans un club et rêvant son enfant en Ligue 1, le pousse à l’extrême.

Plus de sucreries, de fast food, de copains, de consoles vidéos, entraînements 4 fois par semaine dans deux clubs… la pression monte. Le jour J arrive avec un premier match contre une très belle équipe parisienne de renommée nationale. Complètement tétanisé l’enfant est remplacé, l'équipe est sévèrement battue et l'éducateur (un très bon éducateur) rassure les enfants : la défaite fait partie du jeu. La journée sera finalement totalement gâchée 10 minutes plus tard quand le papa de l'enfant se précipite sur l’éducateur pour l’attaquer d’un coup de poing et lui dire qu’il a fait exprès de sortir son fils, et qu'il allait lui briser ses rêves... L'éducateur traumatisé prendra finalement le soin d'organiser un retour express et donna sa démission au club. 8 ans après les faits, il n'a toujours pas repris d'équipe, et a complètement coupé avec le football.

 

La morale ?


Les clubs doivent mettre des moyens conséquents dans les écoles de football, c’est la base. Avoir des éducateurs hyper compétents et formés peut éviter bien des problèmes. C’est bien d'obtenir de l'argent des licences mais un encadrement suffisant est de rigueur et on est largement loin du compte aujourd'hui.

 

Les éducateurs doivent être formés quel que soit le niveau : geste de premier secours, formations fédérales même bien que théoriques, stages dans les clubs… Les éducateurs ne doivent pas se débrouiller ; on doit pouvoir s'appuyer sur un responsable omniprésent qui mets en place des outils (planning, voiturage, maillots, terrain, vestiaire...). Une bonne organisation réduit les problèmes.

 

Les parents doivent rester à la place qui leur est réservée dans les tribunes et laisser les enfants exercer leurs passions. Les éducateurs sont là pour le groupe et personne ne doit interférer. Une relation saine se construit avec le dialogue, jamais avec la violence.

 

A tous les acteurs de prendre conscience de l'état actuelle du football !

Retour
  • #experience
  • #club
  • #coach
  • #educateur
  • #enfant
  • #licence