Interview et conseils d'un pro : Théodore Timboussaint

Exclu ! Entraîneur à l’AS La Courneuve, Théodore Timboussaint revient sur son parcours et vous offre quelques conseils et inspirations pour avancer serainement dans ce merveilleux milieux qu'est le football.
  • Bonjour Théo, peux-tu nous présenter ton parcours de footballeur et d’éducateur ?

Dans les catégories jeunes j’ai évolué au Red Star de Montreuil puis à l’Olympique Noisy le Sec de 15 DSR à -18 DH à l’époque avec un titre de champion de Paris Ile de France et une montée en championnat national à la clé.

J’ai continué à jouer en séniors DHR puis je me suis tourné vers le futsal à Rosny Sous-Bois en PH et au Red Star 93 en DH.

En tant qu’éducateur, j’ai commencé à 20 ans au Red Star 93 en tant qu’adjoint des U18 DH avec Sébastien Robert qui jouait encore avec le groupe de la CFA à l’époque. Pendant 8 ans je me suis occupé de l’école de foot, des U15, des U17 et des U18. Je suis parti du club pour un poste de directeur sportif à Rosny Sous-Bois, puis à l’ES Villiers sur Marne et maintenant à l’AS La Courneuve depuis 4 ans.


  • Peux-tu nous présenter ton club ? nombre de licenciés – niveaux – politique etc…

L’AS La Courneuve est un club qui propose la double pratique football et futsal. C’est le 7ième club de Seine Saint Denis en nombre de licenciés avec 876 adhérents.

Les 6 autres clubs devant nous sont de grosses écuries de niveau R2 à National alors que notre équipe fanion évolue en D1. Au football toutes nos équipes de jeunes sont au niveau district également.

Au futsal notre équipe première évolue dans la championnat R2.

Durant ces 4 dernières années nous avons orienté la politique du club en direction du projet associatif et éducatif. C’était une volonté clairement affichée en vue de poser des fondations solides au niveau de l’encadrement et de l’environnement. Dès la saison prochaine nous mettrons l’accent sur le projet sportif afin d’élever le niveau de pratique de nos différentes équipes.


  • Comment es-tu arrivé dans ce club ?

Je suis arrivé au club lors d’une rencontre avec l’actuel président qui était venu sur la formation futsal perfectionnement proposé par la ligue de Paris. J’avais reçu une proposition pour coacher au niveau national en futsal mais le projet n’était pas solide. Développer le projet global m’intéresse d’avantage que de coacher pour une division quelconque. Malheureusement les vrais projets clubs n’existent pas ou peu.

Le président est un homme de terrain qui a passé tous ses diplômes d’éducateurs. Il a une vision et maîtrise le sujet de A à Z. C’est important pour moi de collaborer avec ces deux facteurs, cela permet de s’impliquer sur du moyen/long terme et ne pas avoir la désagréable sensation de travailler dans le vide.


  • Devenir coach était une vocation ? Qu’est ce qui t’a donné envie de prendre cette voie (un footballer, un parent…) ? Pourquoi choisir ce monde ?

Je ne crois pas avoir fait le choix ou eu l’envie de le devenir. Ce n’était pas une vocation non plus. Je suis quelqu’un de curieux et je pense que c’est ce qui m’a amené dans ce milieu.


  • Quels sont tes objectifs au quotidien ?

Au quotidien je suis dans la gestion courante d’un club de foot, les éducateurs, les parents, les équipes, les partenaires institutionnels, les dossiers à remplir. Je dois palier à toutes sortes de difficultés rencontrées ou à prévoir pour le week-end et piloter les projets de manière transversale.


  • Tes ambitions pour tes joueurs ?

Je n’ai pas d’ambitions pour eux si ce n’est celui de faire un bon match à l’instant T.

Celui qui sera pro, sera pro et celui qui sera prof sera prof !


  • Des conseils à donner aux futurs entraîneurs qui nous lisent ?

Je les conseille de s’engager dans cette voie par passion, pour transmettre et partager.


  • Quelles sont les qualités requises pour devenir entraîneur ?

Pour évaluer un coach je vais regarder sa pédagogie, de quelle manière il s’y prend.

Sa vision, quel cap, quel dynamique il instaure.

Et enfin sa posture, son ouverture, sa prise de recul sur la pratique.


  • Avantages et inconvénients de ce rôle ?

C’est chronophage comme passion ! Cela demande beaucoup d’investissement en temps et en énergie.

L’avantage c’est que selon la posture adoptée, on prend du plaisir à chaque instant.


  • Ton plus beau souvenir de football ?

Mes plus beaux souvenirs sont les rassemblements avec la sélection des -15 ans au stade la Motte à Bobigny. On dormait pendant 3 jours là-bas pour préparer Clairefontaine. La sélection était composée essentiellement de joueurs du Red Star 93, j’étais un peu l’intrus mais c’était un vrai kiffe.


  • Un coach de référence qui t'inspire au quotidien ?

Je n’ai pas une référence mais plusieurs. J’aime toutes les formes de football lorsqu’elles sont bien maitrisées. Arsène Wenger, Sir Alex Fergusson, José Mourinho, Pep Guardola, Didier Deschamps, tous ont à un moment donné maitrisé leur plan de jeu avec une précision remarquable.


  • Comment as-tu découvert l'application Spond ?

Sur les réseaux sociaux, Facebook notamment.


  • Comment t’aide-t-elle au quotidien ?

Je suis ultra connecté donc j’ai besoin de ce genre d’outils dans ma gestion quotidienne. Ca facilite les échanges et la transmission d’info.


  • Que peut on te souhaiter pour la suite de ta carrière ? Tes ambitions ?

Je n’ai pas d’ambitions dans le foot. J’ai coaché en R1 et en D4 et ça me procure exactement la même sensation. Après 12 ans non-stop, je compte faire un petit ou long break et puis on verra pour la suite.


Merci Théodore !


Retour
Autre contenu