Est-ce que la formation continue des éducateurs ne devrait pas être mise en place ?

Un éducateur pour progresser doit se former. C’est dans l’intérêt des coachs mais aussi celui des clubs. Le concept de la formation aujourd’hui est conçu pour certifier qu’à un instant T (certification), l’éducateur maîtrise la pédagogie et les principes d’entrainements. Néanmoins rares ceux qui sont aussi rigoureux lors de leurs propres séances… d’où la question : est-ce que la formation jusqu’au BMF et les recyclages ne devraient pas être effectués de manière continue en centre et en club ?

Une prise de conscience dans les clubs avec un meilleur suivi

Toujours soucieux de proposer d’améliorer la qualité d’accueil et la progression des enfants, les clubs doivent prendre conscience que cela passe par un suivi et la formation des éducateurs. Le football pour tous, aucun problème avec ce concept, néanmoins il faut mettre en place un vrai plan de formation des enfants qui nécessite que les éducateurs se forment et diversifient leurs compétences. L’école de foot étant l’âge d’or de l’acquisition des compétences, il faut arrêter de mettre des éducateurs débutants sur ces catégories. La pédagogie, la compétence et la connaissance du public est primordial pour être bon. Bien souvent, les clubs limités par des budgets serrés préfèrent investir sur d’autre catégories laissant des jeunes en total autonomie et sans formation auprès de nos enfants. Dans ce cas, le prochain paragraphe est une solution à mettre en place.

« Une bonne école de football est souvent liée à la qualité de son encadrement »

 

Un référent club rémunéré pour s’assurer que la qualité soit transmise et garant de la formation continue

Cela devrait être naturellement le rôle du responsable école de foot de superviser les éducateurs de manière aléatoire et de veiller à les corriger. La vérité est bien différente en effet… Combien de responsable école de foot se retrouvent à devoir faire des séances et prendre en charge des catégories alors que son poste nécessite d’apporter une plus-value dans l’organisation, dans la formation et le tutorat des éducateurs qu’il gère ? les moyens des clubs sont limités certes, mais cet investissement ne garantit pas une certaine qualité ? Le job du responsable école de foot n’est il pas la mise en place d’un tutorat et le suivi de ses éducateurs, faire un retour sur les séances afin de les bonifier ?

« Le responsable école de football est un poste central au club, il conditionne et garantit une qualité d’enseignement et d’organisation, il doit être un formateur de formateur »

Sans ce suivi et c’est globalement ce qui se passe dans énormément de clubs aujourd’hui, les éducateurs proposent des séances qui ne correspondent en rien à la planification annuelle, qui ne sont même pas adaptées à la catégorie ou qui ont simplement été trouvées sur internet. Si le job de l’éducateur est de combler une heure et demie de séance sans que personne ne remette en question le fonctionnement, c’est la porte ouverte à l’échec en fonctionnant à l’aveugle.

Ce n’est pas étonnant qu’on retrouve dans des catégories U15 par exemple énormément d’enfants qui ne savent toujours pas faire un contrôle et/ou la coordination laisse à désirer…


« Chaque éducateur a un rôle important à jouer dans le développement de l’enfant »


Mettre en place des modules spécifiques lors des recyclages post BMF (UEFA B)

Le BMF ou UEFA B et diplômes plus élevés donnent lieu à des recyclages tous les 3 ans maintenant. Une erreur manifeste pour mon propre avis. Il est vrai que les recyclages aujourd’hui n’apportent que peu aux entraineurs et ce n’est pas que mon avis…

L’entraineur étant en constant apprentissage, le meilleur recyclage serait de construire des modules qui apportent une réelle plus-value aux entraineurs dans leurs quotidiens.


Voici quelques exemples concrets

Les jeux de transitions, les apports et principes, comment quantifier la charge de travail ?

La méthode globale

La méthode Coerver (déjà proposée par la ligue Pays de Loire)

La dimension mentale du coaching (joueurs – coach)

 

Il existe pleins de sujets relatifs aux jeux et à notre quotidien qui peux être abordés et enrichir la culture de chacun. L’idée n’est pas de convertir les gens à une méthode mais de permettre à chacun de prendre ce qui l’intéresse en réflexion avec ses idées.

La vraie question est plutôt de savoir qui peut être à même de dispenser ce type de formation. Je crains que très peu de personnes dans les districts ou les ligues ont le recul nécessaire du terrain pour les dispensés…


« En football, celui qui cesse d’apprendre cesse simplement d’être bon »

Retour
Autre contenu