Conseils pour adapter ses entraînements au froid et à l'hiver.

Entraîner en hiver, dehors, avec des conditions climatiques capricieuses, peut s'avérer difficile, et encore plus avec de jeunes joueurs. Pour faciliter le bon déroulement des matchs ou des entraînements à l'extérieur durant la période hivernale, adoptez des règles simples. Prenez note et transmettez ces conseils à vos joueurs ou parents de jeunes joueurs.

1/ Bien s'équiper

Rappelez à votre équipe de bien se couvrir pour se protéger du froid. Pour un entraînement par temps froid, un joueur doit porter 3 couches sur le haut du corps : un vêtement respirant (une seconde peau en fibres synthétiques pour absorber et évacuer la transpiration), un isolant (veste polaire ou sweat pour conserver la chaleur) et une couche protectrice en cas de pluie ou de vent (un vêtement imperméable ou coupe-vent). Dans tous les cas, les joueurs doivent éviter les vêtements en coton, qui restent humides et ne sèchent pas. Pour le bas du corps, exigez un caleçon long ou un collant.


N'oubliez pas non plus les extrémités du corps ! La chaleur s'évacue principalement par la tête, et quand la température du cerveau baisse, le sang reflue des extrémités pour venir approvisionner le cerveau (les organes vitaux). Le bonnet est donc indispensable. Pour les mains, optez pour des gants (gants fins, en matière respirante). Et pour les pieds, les chaussettes sont primordiales. Attention aussi à utiliser les bonnes chaussures pour éviter les glissades sur le sol humide ou gras : « Il est vraiment conseillé d'avoir des chaussures adaptées au type de terrain sur lequel on va s'entraîner. Les barrettes par exemple, sont à exclure sur terrain gras où rien ne remplace les bons crampons "alu". Sur terrain synthétique, il existe aujourd'hui des chaussures spécialement adaptées avec des petits crampons qui ne bloquent pas le pied, comme sur un tacle par exemple. Enfin, sur terrain gelé, il est préférable d'utiliser des chaussures sans crampon, avec simplement des petites aspérités » explique Jean-Marcel FERRET, médecin du sport français particulièrement connu pour avoir suivi médicalement des équipes sportives dont notamment l'équipe de France de football entre 1993 et 2004.

2/ Pas d'impasse sur l'échauffement

Lorsque vous entraînez dehors par temps froid, l'échauffement de vos joueurs est indispensable (plus encore que dans des conditions climatiques normales). Par temps froid, le sang circule moins bien dans certaines parties du corps (extrémités, bras et des jambes). Il est donc important de bien s'échauffer pour permettre au corps de s'habituer à la température et de faire circuler le sang. L’organisme a besoin d’atteindre ou de conserver une certaine température pour fonctionner de manière optimale. Un muscle chaud sera mieux irrigué, plus élastique, plus résistant à la contrainte et préviendra entre autre le risque de blessures liées au froid. Pour cela, vous pouvez commencer par un petit footing (trottiner lentement) pendant quelques minutes en enchaînant avec l'échauffement des articulations.

 

3/ Bien boire et bien manger

En hiver, on pense surtout à se réchauffer en oubliant parfois l'importance de bien s'hydrater et se nourrir. Vos joueurs ont autant besoin d'eau par temps froid que par temps chaud, même si le besoin ne se fait pas ressentir de la même manière. En hiver, ils ressentent très peu la transpiration et la sensation de soif, pourtant les pertes hydriques sont les mêmes et donc les besoins en eau identiques ! L'hydratation va notamment permettre au corps de réguler les montées de température dues à l'effort. Pour en savoir plus sur l'importance d'une bonne hydratation, retrouvez notre article Sport : pourquoi est-il important de bien s'hydrater ! Incitez les joueurs à boire régulièrement (toutes les 15 minutes) et attention à ne pas boire trop froid (gardez les bouteilles d'eau dans les vestiaires). De plus, quand il fait froid, le corps brûle davantage de calories pour maintenir sa température corporelle. Vos joueurs ne doivent donc pas venir le ventre vide, et emporter une collation à l'entrainement.


4/ Pensez à l'après effort

En fin de séance, passez le temps nécessaire pour les étirements (à faire au chaud de préférence). Une fois l'effort terminé, rappelez aux joueurs de bien boire, et dans l'idéal de s'étirer de nouveau chez eux après le changement de température froid/chaud. N'oubliez pas également des les inciter à se couvrir et à mettre des vêtements secs. « Il y a un laps de temps durant lequel l'organisme, en se refroidissant, est très fragile. On risque le coup de froid. Voilà pourquoi il est préférable, d'abord, de se sécher très vite, puis de se couvrir avec un vêtement sec, avant d'aller ensuite sous la douche. De la même manière, il faut éviter à la fin de la séance que les joueurs, en transpiration, restent sur le terrain à discuter ou s'étirent à même le sol ! » selon Jean-Marcel FERRET.

 

Et enfin dernier conseil, les joueurs malades ou fiévreux ne doivent pas s'entraîner (ni même dans la semaine qui suit) ! Le meilleur combo reste le repos et la reprise en douceur pour ne pas entraîner de complications.

 

 

 

Retour
Autre contenu