Comment rendre le groupe dynamique et positif ?

Que vous soyez parent, dirigeant, joueur ou un simple bénévole, qu’elles sont les motivations pour lesquelles ont se rend au stade peut importe niveau ?

Créer l'alchimie entre les différents acteurs

 

Être positif dans sa communication détend vos relations avec votre entourage. Cela devrait être la dynamique de savoir être dans un sport qui reste à 95% associatif donc amateur...

Il est essentiel de s’assurer que les entraîneurs, les parents et les joueurs travaillent ensemble pour créer un environnement sain. Au début de la saison, nous organisons une réunion dans laquelle nous présentons notre vision et notre philosophie pour l’équipe ; d'ailleurs les grandes idées convergent sur le respect, la tolérance, le jeu avant l'enjeu et déterminer le rôle de chacun dans le groupe.

Joueurs et parents comprennent les attentes que nous avons pour la saison et comment ils peuvent nous aider à donner une image chaleureuse et respectueuse du club.

 

Choisir et définir les responsabilités dans le groupe

L'équipe doit avoir un environnement sain pour perdurer. Chaque joueur amène une diversité qui doit être acceptée de tous.

Une bonne cohésion d'équipe passe par des leaders naturels : celui qui montre l'exemple sur et en dehors du terrain, chez les plus jeunes. On peut leurs demander de choisir leurs capitaines pour les représenter, gage de confiance et de la responsabilisation de l'équipe.


Définir le rôle de chacun


Mise en avant des rôles de l'ombre car l’entraîneur est toujours le premier plébiscité. Une bonne répartition des taches motivera et responsabilisera l'ensemble. La prise en charge de la tablette, d'une partie de l’entraînement,… Les taches sont multiples, du covoiturage, au bar, aux sorties organisées..... ils peuvent aussi être des relais dans l'équipe lorsque les joueurs hésitent à aborder certains sujets avec le coach. Il est donc très important d’avoir une bonne ambiance autour de vous, y compris avec les joueurs et leurs parents.


Une philosophie de coaching


Coacher une équipe est vraiment compliqué lorsqu'on essaie de changer des mauvaises habitudes dues à notre société o l’échelle de performance dépend du résultat. La philosophie de coaching doit être comprises de tous. L’entraîneur parle, les joueurs écoutent, les parents encouragent mais ne doivent pas être négatifs ou critiquer surtout devant les joueurs. On essaie de trouver toujours du positif dans l’échec même si les enfants ont cette culture de la victoire comme garantie de progression. Tout ce qui concerne le terrain en termes de décisions ou questionnement doit être expliqué par le coach. Combien de parents s'approprient ce rôle au lieu de simplement dire à leurs enfants « Si tu ne comprends pas, demande et parle avec ton entraîneur », «si ton entraîneur t'a demandé de faire cela, fait ce qu'il te demande. »


L’entraîneur maîtrise sa pédagogie qui est en fait justement une priorité. Positiver chaque événement est la meilleure solution pour faire comprendre qu'il y a des bonnes choses même dans l’échec.

Comme le disait Nelson Mandela « Je ne perds jamais, Soit je gagne, soit j’apprends. »

Le plaisir d’être ensemble, de se battre et d'avoir tout donner pour un objectif est déjà un signe positif pour l’entraîneur.

La victoire n'est pas forcément sur le tableau des scores mais plutôt dans l'acquisition d'un savoir être, d'un savoir vivre en communauté et d'une progression individuelle et collective. Le plus difficile est de faire adhérer tous les acteurs à ce qui devrait être un projet du club. La sélection du profil des éducateurs est donc primordial

Retour
Autre contenu