Comment les entraîneurs de football donnent aux enfants confiance en eux

Dans le sport, on constate souvent que si les enfants ont confiance en eux-mêmes et en leurs capacités, leurs performances seront clairement supérieures. Pour ce faire, ils peuvent bien entendu compter sur les membres de leur famille mais aussi sur leurs entraîneurs. Si l’entraîneur croit au potentiel de ses jeunes joueurs, il sera plus facile pour les sportifs de croire en eux.

Construire une relation de confiance

On remarque que souvent les plus jeunes joueurs n’osent pas contredire ou demander des conseils à leur entraîneur.


Ils sont enfants et le coach représente l’adulte. Ils ne sont donc pas vraiment à l’aise avec l’idée d’échanger ou de tenter quelque chose par eux-mêmes.


Un bon entraîneur se doit de créer un climat de confiance dans lequel l’enfant se sentira épanoui.


Il doit savoir qu’il peut à tout moment compter sur le soutien et l’écoute de son coach.


Ce type de climat ne se crée pas en un jour. C’est un travail quotidien qui demande de la part de l’entraîneur beaucoup de patience et de temps. Mais ce climat est primordial pour que l’enfant prennent confiance en lui et se sente soutenu.


Généralement, l’enfant baignant dans ce type d’atmosphère se réalisera plus facilement et ses résultats sportifs seront bien meilleurs.


Chaque âge a des besoins différents

Bien évidemment, un enfant qui démarre par exemple le football à 4 ans ne réagira pas de la même façon qu’un enfant de 11 ans qui pratique ce sport depuis 3 ou 4 ans.


Il faut donc que l’entraîneur sache se mettre dans son discours et dans ses actions au niveau de l’enfant.


Plus l’enfant est jeune et plus il a besoin de voir ses entrainements comme des moments amusants où il peut vivre des moments positifs.


Vers 9 ans, l’enfant peut réaliser à peu près tout ce qu’on lui montre. Il commence à prendre confiance en lui et a donc besoin d’être stimulé tant sur le plan physique que sur le plan mental. Il a besoin que le coach lui montre plus de choses.


A partir de 13 ans, le sportif a clairement besoin de se réaliser par lui-même, d’avoir des moments d’autonomie afin de pouvoir prouver ce dont il est capable.


L’entraineur doit donc tenir compte de toutes ses particularités lors des séances d’entraînement afin de permettre à ses jeunes joueurs de prendre confiance en eux. 


La passion du jeu avant tout

Chaque sportif arrive dans un club avec des intentions différentes mais ce qui doit souder une équipe reste la passion du sport qui les anime.


L’entraîneur doit à chaque étape mette l’accent sur ce point.


Bien que souvent les très jeunes joueurs ne réalisent pas encore l’importance de cette passion, il est du devoir de l’entraineur de leur communiquer.


C’est cette passion qui poussera les jeunes joueurs à se dépasser et à vouloir faire de leur mieux sur le terrain.


La communication est une arme puissante

Un entraîneur n’est pas juste un coach sportif qui dispense des exercices physiques. Il est aussi pour de nombreux enfant un représentant de l’âge adulte proche d’eux et il leur apporte des règles de vie et des valeurs.


Il est donc primordial qu’il sache communiquer avec ses joueurs.


La parole et l’écoute dont il fera preuve permettront aux sportifs de croire en eux.


Il n’est pas nécessaire de leur prodiguer trop de mots d’encouragement ou de trop en faire. Etre disponible pour eux et savoir les écouter est bien souvent suffisant pour que les sportifs arrivent à prendre confiance en eux.


Un entraîneur doit être une personne ouverte d’esprit et disponible pour ses athlètes. Même si cette écoute dépasse le stade du sport. L’entraineur reste pour son équipe une figure importante en qui bien souvent les jeunes voient un leader.


Son écoute est clairement perçue comme un soutien important de leur construction. 


Que faire si l’enfant a eu une mauvaise expérience avec un entraineur ?

Si l’entraîneur reçoit dans son équipe un joueur qui a connu une mauvaise expérience avec un autre entraineur, il devra tenter de créer un lien particulier avec le joueur.


L’entraîneur devra redonner confiance à l’enfant en lui réapprenant les bases et il devra aussi en parler avec la famille afin de trouver ensemble le bon mode opératoire afin de rebooster son intérêt pour le sport et son envie d’y parvenir.


Certaines relations peuvent effectivement laisser des séquelles importantes sur de jeunes enfants qu’il faudra absolument lui faire oublier afin de lui permettre de progresser et de devenir fier de lui.



Bien entendu, pour donner confiance aux jeunes joueurs, rien ne vaut le temps passé ensemble. En tant qu’entraineur, vous contribuez à leur développement et à leur réussite, c’est aussi la beauté du sport.

Retour