10 July, 2020

Comment apprendre aux enfants à jongler et bonifier leur apprentissage !

Quelle utilité de faire de la jonglerie ?

Les exercices de jonglage développent les qualités Techniques et de Coordination motrice du jeune.

La répétition améliore naturellement le toucher et la dextérité face à la trajectoire du ballon.

Les capacités de coordination, de reprises d’appuis et d’équilibre sont sollicitées et permettent au jeune de trouver la gestuelle pour jongler.

Amélioration des capacités cognitives, fixer le ballon et se réajuster face à l’incertitude du toucher.

 

Quand peut-on placer la jonglerie dans la séance ?

L’idée générale serait de placer 5 minutes de jonglerie en début de séance.

Selon le niveau avancé de vos jeunes, vous pouvez mettre en place des exercices plus ludique comme le tennis ballon.

Il semble intéressant de mettre en place une routine entre chaque partie de la séance ou les jeunes prennent l’habitude de s’exercer.

On peut également mettre la jonglerie dans des circuits, des exercices de maîtrise technique comme la finition et l’imagination des situations est votre meilleur allié…

 

Les fondamentaux du jonglage

L’utilisation du coup de pied avec la pointe de pied tendu. On a vu apparaître un nouveau type de jonglerie avec la pointe du pied, chacun appréciera ce renouveau.

La cheville doit être verrouillée pour frapper le ballon en dessous et au milieu.

La jambe d’appui va suivre un rythme de fléchissement / tendu alterné avec une reprise d’appui après chaque contact du ballon.

Le joueur doit avoir les yeux fixés sur le ballon et utiliser ses bras pour trouver un équilibre.

Apprendre à respirer et la routine de concentration.

Un apprentissage progressif, quelques notions à transmettre au jeune

  • Lever le ballon : on démarre naturellement à la main. La complexification nous amènera à un démarrage au pied voir pour les plus doués en réception d’un ballon lancé à 2 mètres de hauteur.

 

  • Trouver la distance entre le corps et le ballon : une idée serait d’allonger les bras devant soit, de laisser le ballon rebondir et de commencer à jongler pendant la phase ascendante du rebond.

 

  • Le rebond : au départ, on peut laisser le jeune gérer 1 rebond / 1 touche.

L’objectif de progression sera de faire enchaîner 2, 3 voire 4 jours de suite en enchaînant les séries jusqu’au moment ou par orgueil il évoluera sans rebond.

 

  • La tête : un apprentissage plus complexe ou la qualité de la première mise en l’air est essentiel et les yeux sont constamment rivés sur le ballon.

 

  • La progression : elle doit permettre aux joueurs d’avoir des nouveaux objectifs et des formes différentes de jonglerie.

Comme le football reste un plaisir, le plaisir des enfants avec la jonglerie est d’avoir un but à atteindre et de manière ludique vous pouvez fixer des contrats personnels et collectifs (match).

Apprendre aux enfants à dépasser leurs limites fera qu’ils jongleront en club, dans la rue, chez eux…

Trouver des formes ludiques et évolutives de jongler individuellement ou collectivement.

Quelques exemples : Jonglerie statique, jonglerie en mouvement, brésilienne, les battles, la jonglerie à l’objectif (le joueur adverse dit un nombre de touche à effectuer à son partenaire), le tennis ballon, intégrer la jonglerie dans des parties liées à la finition.

 

  • L’évolution dans le temps : Un suivi annuel voire pluri annuel permet d’avoir un bilan de vos méthodes, et de suivre la progression des jeunes sur un laps de temps. Cela permet d’établir des statistiques à utiliser à titre de comparaison selon les générations.

 

Quelques outils annexes qui peuvent aider le développement :
– Le senseball crée une dynamique de coordination rythmée et de toucher de balle avec assistance.

– Le kick and shoot est un ballon avec un élastique où on va pouvoir doser des passes et avoir un retour incertain du ballon nécessitant un travail d’appui.

 

Pour conclure, le jonglage, c’est du temps et de la persévérance, une fois que la technique est acquise, on peut voir des progressions fulgurantes, l’éducateur ne doit pas négliger cet aspect car même si le jeu reste la priorité, la jonglerie a beaucoup à apporter aux enfants en complément d’un travail de fond cohérent.

De plus, les compétitions de jeunes sont aujourd’hui rythmées par des séances de jonglerie en U11/U13. Il y a des concours qui sont notamment organisés pour récompenser les meilleurs jongleurs départementaux, régionaux et nationaux.