Coach ou entraîneur, y a-t-il une différence ?

Si le terme Coach désigne effectivement en anglais le terme entraineur, aujourd’hui on s’aperçoit qu’en France les deux mots cohabitent de manière égale. Mais y a-t-il une différence entre les deux expressions ? Si oui quelle est-elle ?

 

  1. Qu’est ce qu’un coach ?

Coach sportif, coach bien-être, coach professionnel, coach individuel, coach mental …. Le mots coach est particulièrement tendance en France depuis un certain temps déjà. Le mot coach ne signifie donc plus aujourd’hui entraîneur puisque certains d’entre eux exercent dans des domaines qui ne touchent pas forcément au sport. Un coach est une personne qui est là pour aider, driver et donner des conseils dans un secteur en particulier. On retrouve ainsi des coachs de vie qui sont présents pour vous aider à mieux gérer le stress et les tracas du quotidien. Alors qu’un entraîneur est un professionnel du sport. Souvent ancien sportif, il exerce dans le but de transmettre son savoir. On peut donc dire clairement que les coachs et les entraîneurs font partie de deux mondes complètement différents.


  1. Quelle formation est demandée pour devenir coach ?

Bien que de plus en plus d’instituts privés et d’universités proposent des formations pour devenir coach, principalement coach de vie ou en entreprise, il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme pour devenir coach. La réputation d’un coach est généralement sa carte de visite et comme les coachs ne sont le plus souvent pas reconnus par l’état, il ne leur est obligé de fournir un diplôme. Aujourd’hui cependant, on constate qu’un coach ayant un diplôme de COACH certifié ICF a plus de chance de pouvoir trouver une clientèle.


  1. Quelle formation est nécessaire pour devenir entraîneur ?

En revanche, pour devenir entraîneur, il est primordial de justifier d’un diplôme. En effet, les entraîneurs sont reconnus par l’état et doivent au minimum faire une validation de leurs acquis professionnels, ce qui généralement le cas des athlètes de haut niveau qui souhaitent se reconvertir. Sinon, plusieurs formations sont disponibles selon les aspirations des futurs entraîneurs comme par exemple DEJEPS de perfectionnement sportif, brevet d’Etat d’éducateur sportif, Les études de Staps à comprendre sciences et techniques des activités physiques et sportives qui peut permettre d’obtenir un DEUST ou un doctorat, ou encore le BPJEPS le Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport. Le rôle d’un entraineur et son statut en général est donc beaucoup plus encadré que celui de coach.

  1. A qui faire appel ?

Dans le domaine sportif donc, le mieux et le plus sécurisant surtout s’il s’agit d’animer des groupes de jeunes est de faire appel à un entraîneur diplômé d’état. Dans un premier temps, pour des raisons d’assurances et de subventions et dans un deuxième temps pour une raison clairement de qualité du transfert de savoir. Les entraineurs sont des professionnels du sport surtout des sports d’équipe. Les coachs peuvent eux être particulièrement intéressants pour rebooster le moral d’une équipe d’entreprise, ou pour un suivi personnel dans le sport. Cependant, il est important de connaitre l’expérience du coach dans le domaine. Comme nous l’avons vu, comme les diplômes ne sont pas obligatoires et certains n’hésitent pas à s’auto-proclamer« coach » sans avoir de vraies compétences, ce qui peut vite devenir dangereux. Voilà pourquoi il faut bien se renseigner en amont.


  1. Y a-t-il des différences de salaire ?

Effectivement, il y a une différence de salaire entre les deux statuts. Si un entraineur devient rapidement un employé que ce soit pour un club, un collège ou autre, on estime qu’il gagne en début de carrière entre 1400 et 1800 euros. Bien entendu, nous ne parlons pas ici des entraineurs pros dans des clubs de renommée comme par exemple L’OM ou le Spurs. Pour un coach, la rémunération est différente et beaucoup plus variable. En effet, la plupart du temps, un coach est considéré comme libéral, ce qui signifie qu’il se fait son propre salaire. Si on peut constater une moyenne de l’heure entre 50 et 150 euros, son salaire dépendra du nombre de ses clients.


Vous l’aurez compris, un coach et un entraineur n’ont, hormis leur amour du sport, pas grand-chose en commun. Cependant ce sont deux professionsméritantes.

 

Retour
Autre contenu