7 phrases à ne surtout pas dire à ses jeunes joueurs

Les mots blessent souvent plus que les actes. La communication positive est un outil de coaching indispensable lorsque l'on entraîne des jeunes joueurs. Certaines paroles pourraient marquer vos joueurs toute leur vie :

1/ « Tu comprends rien... T'es bête ou quoi ? »

Ces mots sont souvent prononcés lors d'un moment de frustration... Mais les répercussions sur les enfants sont très nocives ! Cette phrase peut avoir un effet destructeur à long terme. Cela va affecter la confiance en soi, et l'envie d'apprendre et de progresser du joueur. N'oubliez pas que l'enfant intériorise vos paroles. Alors soyez patient et pédagogue. Ce sont des enfants, avec leurs forces et leurs faiblesses et leur temps d'apprentissage. Les erreurs font partie intégrante du processus d'apprentissage. Si l'enfant se sent mal à chaque fois qu'il fait des erreurs, il va très vite ne plus oser essayer quoi que ce soit par peur de l'échec. Alors répondez différemment aux enfants, et dites plutôt : « Tu n’as pas l’air d’avoir compris/ Qu'est ce que tu n'as pas compris/ tu veux qu'on réessaye ensemble ? ». Réexpliquez calmement à l'enfant ce qu'il n'a pas compris. Si l'enfant ne comprend toujours pas ce que vous lui dites, aidez-vous de dessins ou de mises en situation.

 

2/ « Tu te fiches de moi, tu viens de faire exactement ce que je t’ai interdit ! »

Cette phrase est elle aussi un signe de frustration de la part de l'entraîneur. Pensez à votre façon de communiquer avec les joueurs. Rappelez-vous que les enfants n'entendent pas toujours la négation. Par exemple, si vous leur dites « Ne touchez pas aux ballons », il y a de fortes chances que les joueurs veuillent le faire. Essayez de formuler vos phrases sans négation pour ne pas tenter les enfants de faire ce qui est interdit. Une réaction de frustration et de colère ne va pas aider l'enfant à comprendre, mais va installer un sentiment de peur et de honte. Demandez-lui plutôt pourquoi il réagit de cette manière, ce qu'il ressent et soulignez de nouveau les règles à respecter.

 

3/ « C'est comme ça, point final/et puis c'est tout ! »

C'est une phrase sans vraiment de sens, qui sort lorsque l'entraîneur est à court d’arguments. Les enfants ne comprendront pas vraiment le sens de ce qu'ils font ou de ce que vous demandez. Vous imposez uniquement votre autorité, sans pédagogie.

 

4/ « Les grands garçons/ les grandes filles ne pleurent pas » ou « Arrête tes caprices ! »

En entraînant des enfants, vous allez faire face à des pleurs. Et c'est normal ! C'est la façon dont l'enfant s'exprime et témoigne ses émotions. Inciter un enfant à retenir ses larmes revient à lui demander de ne pas s'exprimer ou de ne pas manifester ce qu'il ressent. N'empêchez pas un joueur d'exprimer ses émotions. Il pourrait alors les réprimer et se refermer sur lui-même, ce qui peut l'affecter toute sa vie. Laissez les joueurs s'exprimer, écoutez-les et expliquez ce qu'il s'est passé calmement.

 

5/ « Regarde comme [un autre joueur] court bien. »

Ne comparez pas vos jeunes joueurs entre eux. La comparaison va inciter les enfants à vouloir être  comme l’autre, ou de se sentir « moins bien » que les autres. N'oubliez pas que chaque enfant est unique, avec ses forces, ses faiblesses et son contexte personnel bien particulier. Encouragez plutôt vos joueurs pour ce qu'ils font de bien, et poussez-les à améliorer leurs points faibles en les encourageant.

 

6/ « Arrête de me poser des questions ! »

C'est une phrase qui vient complètement à l'encontre du système d’apprentissage des enfants. Poser des questions est INDISPENSABLE pour les jeunes joueurs. Même si les enfants peuvent parfois poser beaucoup de questions, c'est leur façon d'apprendre. C'est un signe d’intérêt et de curiosité. Et c'est positif ! Demander aux joueurs de ne pas poser de questions revient à leur demander de ne pas chercher à comprendre, ou de leur montrer votre désintérêt pour leurs interrogations. Ce n'est ni bon pour votre manière d'entraîner, ni pour leur confiance en eux. En tant qu'entraîneur, vous devez accompagner vos joueurs dans leur apprentissage et transmettre votre savoir grâce à l'échange.

 

7/ « Tu me déçois »

C'est probablement l'une des pires phrases que vous pourriez dire à vos joueurs ! Le sentiment de déception ressenti par un enfant peut être extrêmement violant et marquant. En lui prononçant ces quelques mots, vous le rendez responsable de votre déception. C'est un sentiment difficile pour les adultes et insoutenable pour les enfants. Lorsqu'un joueur fait une erreur, a un mauvais jour, ou ne se donne pas à 100%, prenez le temps de lui poser des questions, de l'écouter et de lui expliquer ce qu'il ne va pas et ce qu'il peut faire pour s'améliorer. N'oubliez pas que ce ne sont « que » des enfants, et que ce n'est « que » du football. Ne traumatisez pas les enfants avec des paroles blessantes et n'ayez pas d'attentes envers eux, si ce n'est qu'ils prennent plaisir à jouer !


A lire aussi : 10 phrases que tout joueur aimerait entendre de son entraîneur et Football : quelle est la pédagogie la plus adaptée aux besoins des enfants ?


Connaissez-vous Spond ? Spond est une application spécialement conçue pour faciliter l'organisation des sports collectifs comme le football. Créez et organisez vos événements, partagez des informations et des pièces jointes, et échangez avec l'ensemble du club en quelques clics. Les joueurs ou leurs parents peuvent répondre aux événements et participer à toutes les conversations. Vous gagnez du temps, facilitez la communication avec les joueurs et leurs parents et rendez votre vie bien plus facile ! Alors tenté ? Téléchargez l'application Spond ici >

Retour
Autre contenu