7 conseils pour arrêter un pénalty

L’arrêt d’un pénalty est un exercice difficile pour le gardien, et souvent synonyme de pression : « Le pénalty est un jeu d'intox entre le tireur et le gardien. C'est un jeu de désinformation où il faut créer le désordre chez le gardien pour le frappeur, le goal tentant de lire les intentions du botteur. C'est un moment particulier où le temps est arrêté pour un duel de quelques secondes. Le mental occupe plus de 70% dans ce face-à-face. Le reste c'est de la technique pour les deux antagonistes » explique Nicolas Guibert, professeur d'EPS et titulaire du Diplôme d'Entraîneur Professionnel de Football. Voici quelques conseils à partager à vos gardiens afin qu’ils se sentent plus en confiance lors d’un pénalty.

1/ Observer le tireur

Une observation attentive du tireur donne déjà beaucoup d’indices au gardien sur ses intentions. Le positionnement, les expressions du visage, le regard, le pied d’appui, la course d’élan. Au moment où le tireur prépare sa frappe, le gardien doit très rapidement regarder la direction qu’indique le pied d’appui, il y a de bonnes chances pour que ce soit celle vers laquelle il va frapper.

 

2/ Déstabiliser le tireur

Le gardien peut adopter des techniques pour se mettre à l’aise et déstabiliser l’attaquant. Ceci est un aspect psychologique important qui permet au gardien de s’imposer et de se mettre plus en confiance. Il peut par exemple donner lui-même le ballon au joueur, instaurer une gestuelle, un jeu du regard, etc.

 

3/ Anticiper l’action du tireur

Le gardien doit rester attentif aux actions des joueurs tout au long du match pour repérer les techniques utilisées et les façons de tirer de chacun. Le gardien pourra alors anticiper la frappe du joueur qui tire le pénalty (il y a de grandes chances qu’il reproduise le même type de frappes que pendant le reste du match).

4/ Prendre position

Le gardien doit ensuite prendre position dans sa cage et anticiper. Pour cela, il peut avancer d’un pas (environ 1m) vers le ballon pour réduire l’angle du tireur et lui mettre un peu plus de pression. C’est aussi une technique pratique pour avoir une bonne impulsion et plus de chance de dévier le ballon à l’extérieur des poteaux.

 

5/ Influencer le choix de l’adversaire

Le gardien peut influencer le tireur en se plaçant légèrement sur un côté (le tireur a de grande chance de frapper du côté le plus ouvert) en se préparant à partir sur le côté opposé. Le 8 décembre 2002, au cours d’un match PSG-Nantes de Coupe de la Ligue, Mickaël Landreau a rendu cette technique célèbre : « Face au grand dribbleur brésilien, se dresse Mickaël Landreau. Ce dernier va bluffer son adversaire, ainsi que les spectateurs. Le gardien des "Canaris" se positionne sur la gauche du but et laisse un énorme espace vide à droite. Cela semble être un coup facile pour Ronaldinho, qui n'a jamais raté un penalty. Mais malgré ce champ libre, le joueur parisien décide de tirer sur la gauche. Landreau plonge vers le même côté et stoppe la course du ballon. Ronaldinho est sous le choc suite à cet arrêt. Le score reste à 3-2 et le FC Nantes se qualifie en huitième de finale. » Le gardien peut également indiquer avec le doigt le côté ouvert (c’est une une technique utilisée souvent chez les footballeurs professionnels) pour déstabiliser encore plus le tireur.

6/ Attendre le départ du ballon

Certains tireurs ralentissent leur tir et observent le gardien afin de voir ses intentions/directions et de tirer à l’opposé. Pour ne pas se laisser prendre par ce piège, le gardien peut choisir de rester immobile et ne pas laisser paraître ses intentions au tireur avant sa frappe.

 

7/ Prendre une décision

Après avoir analysé le joueur, observé sa position et son attitude, tenté de le déstabiliser, il est l’heure de tirer. Et à ce moment là… Il ne faut pas hésiter ! Le gardien va devoir choisir rapidement la façon dont il veut arrêter le but. Il aura plus de chances d’arrêter un but en plongeant d’un côté ou de l’autre (plutôt que de rester au milieu). Il peut également essayer de feinter le tireur : lors de la fin de la prise d’élan du tireur, le gardien fait un pas d’un côté pour finalement plonger de l’autre.


Pour aller plus loin, retrouvez nos articles Les 4 meilleurs exercices pour les gardiens de but

et Gardiens de but : l'importance de prendre soin d'eux depuis le plus jeune âge

Tilbake
ANNET INNHOLD